Découvrir le Grand Bé à Saint-Malo

Le Grand Bé est un petit îlot rocheux auquel on peut accéder depuis l’une des plages de Saint-Malo. Situé au pied des remparts, le Grand Bé devient une presqu’île à marée basse. Selon mon humble avis de bretonne, c’est un passage obligé pour les amateurs du grand air et pour tout ceux qui veulent voir Saint-Malo différemment.

Un peu d’histoire

Il faut savoir que le Grand Bé a hébergé la première commune de Saint-Malo au XIVe siècle, quand des Malouins s’y sont regroupés pour élire un maire. Mais au début du XXe siècle, on a retrouvé un silex sur le Grand Bé, ce qui indique que l’îlot a peut-être été habité dès la préhistoire !

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, les Allemands ont occupé le Grand Bé pour y installer leur artillerie. On y trouvait notamment des bunkers, des canons ou encore des réserves de munitions. Quand Saint-Malo a été libéré en 1944, les américains ont donc été forcés de pilonner l’îlot pour récupérer le contrôle. C’est finalement le 16 août 1944, après avoir récupéré le château de Saint-Malo quelques jours auparavant, que la défense allemande lâche.

le grand bé à saint-malo

Maintenant, l’îlot est surtout connu car il abrite la tombe de Chateaubriand. L’écrivain lui même a souhaité y être inhumé afin de poursuivre « sa conversation avec la mer »…

Il y a donc une pierre tombale très sobre, sans nom, qui est surmontée d’une grosse croix faite de granit rose, face au large, à l’arrière du Grand Bé. On y trouve une inscription très simple :

“Un grand écrivain français a voulu reposer ici pour n’y entendre que la mer et le vent. Passant, respecte sa dernière volonté”.

Comment aller sur le Grand Bé ?

Le Grand Bé se situe à 500 mètres du pied des remparts de Saint-Malo sur la plage de Bon Secours.

Il faut bien faire attention aux horaires des marées avant de s’aventurer sur ce rocher. En effet, comme je le disais précédemment, le Grand Bé devient une ile à marée haute. Si vous êtes piégé là-bas, il faut attendre 6h que la marée redescende… Il n’est pas rare de voir des personnes revenir vers Saint-Malo avec de l’eau jusqu’à la taille !

Il y a quelques années, une personne que l’on appellait le “Sonneur des Bés” était chargée d’avertir les personnes qui voulait se rendre sur le Grand Bé lorsque la marée est montante. Pour la petite anecdote, le Sonneur des Bés utilisait une corne de brume pour le signaler ! Mais malheureusement, ce n’est plus le cas maintenant.

Pour accéder au Grand Bé, rendez-vous sur la plage de Bon Secours. Un petit chemin a été cimenté sur la plage pour favoriser l’accès. Mais dès que l’on arrive sur l’ilot, la nature reprend ses droits.

Mine de rien, ce n’est pas si facile que ça d’arriver en haut ! Pas d’escalade compliqué, rassurez-vous  Mais je ne suis pas hyper sportive et j’étais un peu comme une gamine là-bas, à courir pour arriver en haut la première… Résultat : je n’avais plus de souffle ! Mais la balade vaut le coup. Au fur et à mesure que l’on prend de la hauteur, on découvre un paysage de plus en plus beau et toute la Côte d’Emeraude s’offre à nous.

Mon conseil ? Pour éviter de vous faire mouiller en allant sur le Grand Bé, il faut se renseigner sur l’heure de la marée basse du jour. Ensuite, ajoutez 1h30 avant et après. Pendant cette fenêtre de 3h, vous pouvez accéder au Grand Bé sans soucis !

La vue sur Saint-Malo depuis le Grand Bé

La récompense lorsque l’on arrive en haut : la vue à couper le souffle sur Saint-Malo ! Enfin perso, j’ai adoré. C’est ce qui rend la balade vraiment chouette. J’étais déjà une grande fan de la Cité Corsaire (vous le savez !), mais découvrir ce nouvel angle de vue m’a époustouflée. Et ce qui est cool, c’est qu’on a vraiment une vue à 360°. La côte bretonne se découpe sous nos yeux et c’est magique.

D’un côté, on a un panorama sur la vieille ville de Saint-Malo, c’est sublime ! En regardant sur la droite, vous pourrez apercevoir Dinard et continuer à longer la côte pour arriver jusqu’au Cap Fréhel. Quand vous êtes face au large, vous aurez dans votre ligne de mire une autre ile que l’on appelle Cézembre.

vue sur saint-malo

Pour l’anecdote, on déconseille d’aller s’y balader sans guide, ou en tout cas de quitter  les zones réglementées car la légende raconte qu’il y a encore des bombes de la seconde guerre mondiale… Mais je n’ai jamais été vérifié ! En tout cas, et vous vous en doutiez, Cézembre n’est accessible que par voie maritime.

Découvrir le Petit Bé

À quelques mètres derrière le Grand Bé se trouve… le Petit Bé ! Longtemps abandonné, il est maintenant possible de le visiter dès que la mer s’est retirée assez loin. Pour un tarif raisonnable, vous pouvez choisir de faire une visite guidée et en apprendre plus sur son histoire.

Le Petit Bé est actuellement rénové et entretenu par un particulier. Les ventes des tickets de visite permettent de financer les coûts de rénovation. Un projet impressionnant, mais tellement gratifiant pour le patrimoine malouin!

4 conseils pour découvrir le Grand Bé

J’ai la chance d’être allée sur le Grand Bé à plusieurs reprises, alors voilà quelques conseils pour bien profiter de la balade.

Assurez-vous d’être en forme

Ce n’est pas une épreuve insurmontable d’arriver en haut (même si ça tire sur les jambes), mais je déconseille tout de même aux personnes fragiles. Par exemple, je n’emmènerais jamais ma grand mère là-haut !

Emportez un pique-nique

Si les horaires de marée le permettent, un petit pique-nique en haut du Grand Bé, face au coucher de soleil, y’a pas mieux ! Et plus romantique, y’a pas.

Prévoyez de bonnes chaussures

Il y a un petit chemin sableux pour s’y rendre, mais si vous décidez de prendre un autre passage pour redescendre, vous risquez de devoir emprunter des routes plus caillouteuses.

N’oubliez pas votre appareil photo

Je vous l’ai dit, la vue depuis là-haut est magique ! Ce serait dommage de ne pas garder un souvenir de ce panorama !

Est-ce que cet article vous a plus ? Partager le avec vos amis !
Cet article, mis à jour le 24 mai 2021, appartient à la catégorie Bretagne.
Sarah - Carnets Vanille

Bonjour ! Moi c’est Sarah, une malouine de coeur, expatriée à Montréal pour quelques années. Carnets Vanille, c’est l’occasion pour moi d’associer mes 2 passions, l’écriture et le voyage, en vous parlant des 2 coins du monde qui me font vibrer, le Québec et la Bretagne. J’y raconte mes découvertes, donne des conseils pour vous aider à planifier vos visites, mais aussi des recommandations sur les meilleurs restos & hébergements.

Laissez moi un commentaire ! J’y répondrais au plus vite !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2021 Carnets Vanille